Jean-Baptiste Doulcet

Jean-Baptiste Doulcet

<< Un diamant à mille facettes >> (Olivier Bellamy, Classica)

<< Une pensée musicale en action, qui va jusqu'à l'essence même des oeuvres (...) Résolument hors normes. >> (Christian Merlin, Le Figaro)

<< Une vision, une conception, servie par une qualité pianistique -toucher, attaques, sens du rebond, justesse des contrastes et des silences- remarquable. >> (France tv info.fr)

Né en 1992, Jean-Baptiste Doulcet est pianiste, improvisateur, compositeur.

Il remporte en 2019 le 4ème prix et le Prix du public du concours Marguerite-Long (présidé par Martha Argerich), ainsi que le Prix Modern Times du concours Clara Haskil 2019 (Président Christian Zacharias).

Jean-Baptiste joue B. Bartók en Final du concourt Long-Thibaud-Crespin 2019, Demi final d coucours Clara Haskil

Jean-Baptiste est aussi lauréat du 2ème prix du 8th Nordic Piano Competition et primé par la Fondation Charles Oulmont.

Considéré comme l'une des étoiles montantes du piano français à l'instar d'Alexandre Kantorow et Rémi Geniet (Classica Magazine), il sort son premier CD enregistré en live lors d'un récital Beethoven/Schumann ainsi que des improvisations (label les Spiriades, 2017). On l'a entendu ces dernières années en France (Pleyel, Gaveau, Cortot, La Roque d'Anthéron, Lisztomania, et en 2020 à la Folle Journée de Nantes et à Nohant), au Danemark, aux États-Unis, en Allemagne, en Italie, en Chine... Reconnu pour sa pour sa personnalité pianistique tant en soliste que dans sa sensibilité de chambriste (il a joué auprès d'Augustin Dumay, Marc Coppey, le quatuor Hermès, Jérôme Pernoo...), mais aussi pour ses récitals d'improvisation (Festival de Nohant, Aarhus Kammermuzik Festival, Glafsfjordens Festival...), Jean-Baptiste incarne de multiples facettes artistiques.

Après avoir étudié au CNSMdp auprès de Claire Désert (en piano et en musique de chambre), Thierry Escaich et Jean-François Zygel (en improvisation), il travaille aujourd'hui auprès de grands noms de la pédagogie du piano : Julia Mustonen-Dahlkvist avec qui il il se perfectionne depuis maintenant deux ans, Dmitri Bashkirov, Hortense Cartier-Bresson, Epifanio Comis, Alexey Lebedev...

En tant que compositeur, il a écrit non moins d'un vingtaine d'oeuvres pour instruments solistes, musique de chambre ou musique d'ensemble. Le Gewandhaus lui commande un second Quatuor à cordes , créé en 2018 à Leipzig ; la création de son Trio avec piano a lieu au Petit Palais de Paris, et des personnalités telles que Jérôme Pernoo ou Raphaël Pidoux interprètent ses oeuvres. Sa Trilogie de la passion pour ensemble de 12 violoncelles d'après des poèmes de Goethe, est éditée chez Alfonce Productions.