Emmanuel Coppey, violon et Jean-Baptiste Doulcet, piano

Jean-Baptiste Doulcet & Emmanuel Coppey

Duo Emmanuel Coppey, violon et Jean-Batiste Doulcet piano

19, 20 et 21 mai à 18h30 - Jardin de Pont Ar Gler ou Salle Kasino

Intégrale des sonates pour violon et piano de Ludwig van Beethoven
 

Emmanuel et Jean-Baptiste vous proposent un concert-saga inédit : 3 jours, 3 concerts pour jouer l'intégrale des sonates pour violon et piano de Beethoven. Plutôt que de les jouer chronologiquement, les interprètes ont eu l'idée de partager avec vous le hasard et l'imprévu : grâce à un tirage au sort réalisé dans la salle, le public sera dans une position similaire aux artistes, car personne ne saura jusqu'au dernier moment lesquelles des 10 sonates seront jouées le 1er soir. Idem le lendemain... et ils finiront le troisième jour avec les sonates restantes pour compléter l'intégrale :

1er concert le 07 mai : tirage au sort de 3 sonates
2ème concert le 08 mai : tirage au sort de 4 sonates
3ème concert le 09 mai : les 3 sonates restantes

Avec ses 10 sonates pour violon et piano, Beethoven a marqué, à plusieurs époques de sa vie, le répertoire du duo et de la musique de chambre en général. Emmanuel Coppey et Jean-Baptiste Doulcet ont décidé de se confronter à ce cycle merveilleux, dantesque : en suivant l'évolution du style de Beethoven par le prisme de ces 10 sonates, c'est la créativité, le lyrisme, l'humour, l'aspect populaire et révolutionnaire de cette musique qui interpellent. Un art sans limites, qui nous parle au plus près, avec toutes les émotions humaines, et qui pourrait être une synthèse absolue de la vie de Beethoven. 
A vous de jouer ! 

 

Ecouter Emmanuel :

Ecoutez Jean-Baptiste :

 

 

 

 

Salle Kasino

 

 

 

Comment refuser la proposition de Jean Baptiste et d'Emmanuel d’interpréter l’intégrale des sonates pour piano et violon de Beethoven, 3h30 de pur plaisir et de joie aux accents morzartiens. C’est un long dialogue entre le piano et le violon où alternent la tendresse, l’espièglerie, la colère parfois, mais toujours avec une immense complicité. C’est une très belle opportunité pour retrouver la joie après ces mois de confinement et poursuivre la célébration du 250èmeanniversaire de la naissance de Beethoven.